Lettre au Préfet des Hauts-de-Seine

Lundi 14 septembre 2015

Monsieur Yann JOUNOT
Préfet des Hauts-de-Seine
Centre administratif départemental
167, avenue Joliot-Curie
92100 Nanterre

Monsieur le Préfet;

J’aimerai attirer votre attention sur un nouveau phénomène apparu ces derniers mois
sur les voies publiques de Malakoff.
En effet, depuis plus de 8 mois, mendicité et racolage ont été particulièrement
remarqués sur les voies publiques et ronds-points de notre ville.
Des jeunes,qui, a priori, ne sont pas de Malakoff, sous surveillance de quelques adultes
portant des gilets jaunes, interpellent les passants pour obtenir un soutien financier
censé les aider à se réinsérer dans des foyers ou centres d’insertion.
Par groupe de trois à quatre, ces personnes se mettent à l’entrée d’un rond-point et
arrêtent les véhicules pour leur demander de l’argent ou vendre des objets en
prétendant que c’est au profit d’une association caritative. Ce qui est évidemment
faux. Ils réclament de l’argent allant jusqu’à donner des reçus, qui d’après eux,
permettraient d’obtenir un abattement fiscal et vont parfois jusqu’à porter de violents
coups aux véhicules en cas de refus.
Ils n’hésitent d’ailleurs pas à utiliser de fausses cartes d’accès à des centres pénitenciers
ou de badges dont les couleurs tricolores évoquent naturellement des insignes officiels.
J’ai plusieurs fois signalé ces faits à la police nationale qui m’a informé ne rien pouvoir
faire car aucun arrêté de préfecture ou du ministère ne leur permet d’agir.
La garde urbaine de Malakoff qui n’est pas habilitée à intervenir dans cette situation,
est souvent appelée à venir les déloger mais alors un jeu du chat et de la souris
s’installe. Les jeunes de Malakoff m’ont interpellé en me disant, je les cite  » Donc si
nous aussi nous faisons cela, la  » BAC » va nous laisser tranquille ? Car nous sommes
en bande mais dans notre quartier. Or eux nous les connaissons même pas et viennent
foutre la merde. La police ne dit rien, cela nous met en colère. Soit vous trouvez une
solution soit nous-mêmes allons faire de même. »
Je pense donc nécessaire de vous le signaler car je trouve ça pitoyable de jouer sur la
naïveté des personnes en prétendant agir au nom d’une association fictive.
Avec l’arrivée des migrants et réfugiés, je ne souhaite pas que la défiance ou de la
haine s’installe sur Malakoff, voir sur ma circonscription ou même, plus largement, sur
toute la France. Malakoff n’a pas de police municipale et l’arrêté pour mendicité n’a
pas d’objet d’application, il faut éviter que le climat devienne encore plus tendu entre
nos concitoyens,
C’est pour cela que je sollicite un arrêté préfectoral donnant obligation à la police
nationale de verbaliser et d’accentuer le contrôle d’identité afin de dissuader ces
personnes d’agir.
Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de ma très haute considération.

Cordialement,

Ange-Stephane Tauthui

Prefecture_Hauts_de_Seine_(92)_Nanterre

Ange Stéphane Tauthui
1, place du 11 Novembre
Mairie de Malakoff
92240 – Malakoff