About

Posts by :

La démocratie ne s’achète pas

La démocratie ne s’achète pas

Dans le jeu démocratique de notre pays, la vérité est que des accords entre les différents partis continuent à alimenter un système clientéliste à l’approche d’élections majeures. Voilà pourquoi, nous souhaitons vous rappeler l’importance du vote citoyen. Doit-on encore rappeler que sur cette terre, nous n’avons pas tous la chance de pouvoir nous prévaloir de ce droit et devoir civique ?

En effet, dans de nombreux pays à travers le monde, on est emprisonné, voire assassiné pour ses opinions et ses choix politiques. Certains nous envient, nous citoyens français de pouvoir nous exprimer librement, démocratiquement.

Quelle responsabilité sera la nôtre si nous devenions un pays libre qui boude cette chance, cette expression libre de nos choix ? Quelle responsabilité aurions-nous à l’égard de celles et ceux qui, depuis plus de deux siècles, se sont battus pour obtenir le suffrage universel pour tous les citoyens ?

Qu’en est-il de la démocratie locale lorsque nous souhaitons être davantage associés à la prise des décisions et au pilotage des projets qui font évoluer notre cadre de vie ?

En effet, lors de la présentation du budget préliminaire 2017, la majorité́ municipale s’est de nouveau auto-satisfaite de ses chiffres, tout en se plaignant constamment de la baisse des dotations de l’État. Pourtant, elle demande aux Malakoffiots de faire des efforts pour combler le manque à gagner de la ville alors qu’elle ne fait rien pour faire des économies structurantes dans sa gestion des affaires municipales.

Toutefois, il convient de reconnaître que malgré un autofinancement préoccupant, l’investissement est maintenu à un bon niveau, mais à quel prix ? Nous constatons une absence d’écoute de sa part, un manque de transparence dans les décisions qu’elle prend et un désintérêt pour les suggestions des représentants des concitoyens.

Comment réagir face à cette majorité municipale, voire interagir avec elle quand il existe des chantiers sur lesquels nous sommes appelés à travailler ensemble, notamment le logement, la transition énergétique, le numérique, l’accès à la culture, au bien vieillir et au renforcement de notre démocratie locale ?

Vous votez par procuration ?

Vous votez par procuration ?

Pour voter aux différentes élections, vous pouvez vous faire représenter par un électeur de votre choix. La personne que vous aurez désignée doit obligatoirement être inscrit(e) sur les listes électorales de votre commune, et n’utiliser d’autre procuration que la vôtre pour les élections en France.

COMMENT PROCÉDER ?

PIÈCES À FOURNIR

  • Formulaire de demande de procuration à télécharger sur le site service-public.fr
  • Carte nationale d’identité ou passeport
  • Connaître le nom, prénom, date et lieu de naissance du mandataire.

DÉPÔT

Que vous habitiez ou travailliez à Malakoff, vous pouvez établir votre procuration au :

  • Commissariat de Vanves, 28 rue Raymond-Marcheron – 01 41 09 30 00
  • Tribunal d’Instance de Vanves, 34 rue Antoine-Fratacci – 01 41 90 11 11

https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_14952.do

Sécurité, insalubrité et image de notre ville

Sécurité, insalubrité et image de notre ville

Combien de fois avons-nous eu le coeur qui battait la chamade lorsque nous nous approchions des abords de nos écoles ? Lieux de vie et de passage, les périmètres scolaires sont des zones de rencontre pour lesquelles une sécurité optimale est essentielle. L’affluence aux heures de pointe et la diversité des usagers de la voirie (piétons, cyclistes, voitures, enfants, adultes et autre) nécessitent des aménagements spécifiques et sécuritaires.

C’est pourquoi, nous demandons à la municipalité de mettre en place une sécurité renforcée sur ces trajets et aux abords des écoles de notre ville.

 

Les fameux gilets « jaunes » sont de retour au rond-point Camelina et Stalingrad pour encore se jouer de la générosité des Malakoffiots. La cité de la rue Savier a lancé une riposte à l’occupation des halls des immeubles ce qui a fait la une des journaux.

Malgré, la mise en place de vidéosurveillance, un groupe de personnes squatte les halls poussant les locataires à jouer le rôle de la police de proximité ou des médiateurs de quartier. Les gilets « jaunes », les rappeurs en herbe, les dealers, les voleurs et les pyromanes, sont la preuve que notre ville commence à prendre un mauvais virage. Ces présences peuvent favoriser une nouvelle délinquance et transformer notre ville en repaire de bandits.

Qu’en pensent les riverains, ne sont-elles pas des nuisances supplémentaires que notre commune pourrait éviter ?

 

Des trous dans le bitume, de hautes herbes, des papiers et des mégots jetés çà et là, des déjections canines en nombre, etc. Nos rues sont sales, semblent être abandonnées, malgré? le travail des services publics. Malheureusement, le plan trottoir reste un plan sur papier.

Qu’en pensent nos concitoyennes, les mères avec leurs poussettes, les aînés a` la marche hésitante, les personnes en fauteuil roulant, nos enfants ?

 

Un seul constat : la qualité? de vie dans notre ville se dégrade. Quelle image doivent se faire les touristes lorsqu’ils lèvent les yeux sur les façades ternies, les portes closes des commerces, le mobilier urbain vieillot ? Comment espérons-nous nous développer dans ces conditions ?

Conseil Municipal mars 2017

 

http://www.malakoff.fr/fileadmin/user_upload/mediatheque/pdf/6_Politiques_pdf/comptes_rendu_CM/2017/2017_03_22_CR.pdf

Impôts / Engagement

Impôts / Engagement

 

 

 

Des commissions ont été créées, les élus de l’opposition y sont conviés. En  lieu d’un débat collectif des problèmes de la ville et une réflexion sur des solutions envisagées, ces réunions en commission ne sont prévues que pour énoncer les décisions prises par la majorité municipale. Ces décisions sont rendues irrévocables au moment de leur notification à tous les élus et du fait de la convocation au prochain conseil municipal. En effet, elles sont données à titre informatif.

 

Nous dénonçons cette façon éhontée de détourner la démocratie et réaffirmons la nécessité d’associer tous les élus et les citoyens à l’élaboration des projets. Il paraît évident que redonner des moyens aux Conseils de la Vie Locale et valoriser également les Conseils citoyens pour la promotion de notre ville et non des couleurs politiques seraient plus bénéfiques à un échange citoyen.

En outre, lors de la présentation de l’orientation du budget au conseil municipal, la majorité municipale s’était félicitée d’avoir stabilisé la dette de la ville en prolongeant celle-ci pour apparemment investir dans des projets. La dette d’aujourd’hui étant l’impôt de demain, ce choix est-il bien judicieux. Ainsi donc, la ville compte reprendre les 4 000 logements de l’OPH, afin d’avoir le contrôle des logements sociaux. Elle fera par conséquent un crédit pour cette acquisition entraînant par la même un endettement supplémentaire. Cette augmentation très importante de la dette est incompréhensible car aucun grand projet structurant pour le développement notre ville ne le justifie. Par ailleurs, il ne permettra pas  à notre ville de suivre les projets afférents au grand Paris, par exemple. Tous les plans de la majorité municipale étant fixés après les rencontres dites « Citoyennes », le budget de notre ville, peut-il être qualifié de transparent et citoyen?

 

Par ailleurs, nous nous opposerons à toute dégradation de la qualité des services dans nos crèches, nos écoles et dans les services publics pour tous les Malakoffiots.

 

C’est ainsi que nous invitons la municipalité à favoriser des formations pour les agents de notre mairie. En effet, ces agents sont très engagés à mieux servir nos concitoyens. Ces élans sont à encourager et à valoriser dans le budget pour leur donner tous les moyens nécessaires de s’exprimer pour le bien commun. Tout ceci nous l’espérons sans embauches de complaisance ou tout autre favoritisme.

 

Pour terminer, la municipalité ne peut pas évoquer une aide suffisante aux associations. Celle-ci étant loin de faire face aux besoins et aux attentes véritables. Nous serons très attentifs lors de l’exécution du budget à ce qu’aucune association ne voit sa subvention municipale diminuée ou révisée sans raisons argumentées.

PENEZ DE LA VOIX, CITOYENS

PENEZ DE LA VOIX, CITOYENS

L’Office Public de l’Habitat (OPH) de Malakoff, veut se transformer en société pour éviter que la ville perdre son exclusivité dans les attributions de logements. La ville est garante de plusieurs emprunts de l’OPH, nous devons donc rester vigilants et nous assurer que cette garantie soit transférée à la nouvelle structure si ce projet venait à voir le jour.Il faut également que dans les termes de cet accord garantissent le transfert sans conditions des salariés d’une part et que les locataires ne soient pas impactés financièrement par ce changement d’autre part.Le Malakoff citoyen s’y opposerait par tout moyen à ce changement et vous y invite à vous joindre au mouvement. Cette transformation pourrait modifier le choix d’une gestion de proximité, forte de la présence de gardiens sur le terrain.

Par-dessus tout, nous défendons le « bien vivre ensemble », qui se nourrit de services publics efficaces, constants et de proximité. Une bonne gestion de la ville signifie prendre des décisions en fonction de l’intérêt général. Nous devons exercer notre mandat avec rigueur et compétence pour offrir le meilleur service au meilleur coût.

Plus visible, les déplacements sur les trottoirs de la ville revêtent du parcours du combattant ; trottoirs encombrés et déformés. A quand les travaux plus sérieux, un service plus approprié et des passages piétons plus faciles à franchir?  A quand  la disponibilité d’un annuaire des commerces et entreprises

 

L’année 2016 qui vient de s’achever a été difficile sur le plan national et local particulièrement. Hausse du chômage, peur de l’autre, incertitude et manque de perspective future n’ont jamais été aussi préoccupant chez nos concitoyens de Malakoff que nous rencontrons quotidiennement. Il nous appartient avec le Malakoff Citoyen de ne pas céder à ce pessimisme. Nous le savons, la majorité municipale n’est pas représentative de la dynamique digne d’une jeune ville comme la nôtre.

Avec le Malakoff Citoyen, nous travaillons pour une ville d’espoir, une ville où l’on vieillit en bonne santé, une ville sans hausse constante et masquée d’impôts locaux

 

Je vous invite à vous engager avec nous dans la gestion efficiente de notre commune et d’écrire une nouvelle page pour Malakoff.

 

 

 

Actions Citoyennes pour les malakoffiots !

Les attentats ont profondément et durablement modifié le regard des français sur l’islam et ses fidèles. Méfiance, peur, amalgames et surtout la haine utilisée par les extrémistes font qu’un fossé s’est creusé entre nos concitoyens. Les élus, les responsables religieux et associatifs doivent ensemble œuvrer pour fortifier notre unité nationale. Cette période de turbulence a développé davantage le sens d’engagement et du volontariat chez les français. Les associations de Malakoff ne sont pas en reste dans cet élan solidaire et nous les félicitons pour toutes leurs œuvres.

L’année 2017 s’annonce avec les élections  Présidentielles et Législatives, ce sera un rendez-vous majeur pour le renouvellement de la classe politique. J’invite les Malakoffiots à s’inscrire sur les listes électorales avant le 31 décembre. Nous allons pour le quinquennat à venir engager notre pays, nos emplois, la politique de nos villes et commune. Notre choix ne doit pas nous être opposable ou regrettable. Nous devons redéfinir ce qui nous unit et raffermir notre fierté d’être des Malakoffiots.

Fidèle à notre engagement, nous offrons la plume de notre tribune à tous les Malakoffiots mobilisés pour que bien vivre dans nos quartiers soit une réalité partagée.

Nous retranscrirons fidèlement les sujets qui vous tiennent à cœur afin de faire bouger les lignes.

La période de fêtes et de fin d’année est un temps privilégié d’échange, de partage, d’attention aux autres et de solidarité. Pensons aux plus nécessiteux, aux personnes âgées.

Nous espérons déplorer aucunes dégradations de biens dans notre ville. Pour ce faire, nous invitons la municipalité à déployer des agents nécessaires sur la ville. Cela pourrait se faire soit par une politique d’îlotage dans chaque quartier, jour et nuit, soit par le conventionnement des associations et des clubs de prévention spécialisés, pour la présence d’éducateurs de rues.

Notre programme de cafés-débat, des groupes de réflexions, du volontariat d’échange et de coopérations, est consultable sur notre site www.lemalakoffcitoyen.fr

Mail :contact@enppm.fr

Le Malakoff Citoyen vous souhaite à toutes et à tous d’excellentes fêtes de fin d’année.

Ensemble faisons la politique autrement !

Commissions

commission-novembre

Chères Malakoffiottes, chers Malakoffiots,

La sécurité nous préoccupe tous, et aucune réponse appropriée n’est apportée par la municipalité.  Les Malakoffiots  mettent pourtant ce sujet au cœur des réunions de quartier, au marché et dans les espaces privés et publics.

Les récentes installations de caméras surveillance à la résidence du 35 Savier, validée par Madame le Maire à la demande des résidents, illustre parfaitement le ras-le-bol des braves concitoyens de cette délinquance grandissante et de cette incivilité muette qui gangrène notre ville.

 

Nous voyons dans certains quartiers de notre jolie ville, des bandes s’installées, le sentiment d’insécurité s’accroitre et Madame Le Maire ne semble pas vouloir traiter ce problème alors qu’elle  a l’autorité régalienne. La faute est souvent rejetée vers les autres, vers l’état, mais ce n’est pas une réponse acceptable. Le Malakoff citoyen attend des solutions concrètes pour voir le calme revenir dans tous les quartiers de la ville.

 

En ce période d’acquittement de nos impôts locaux, le Malakoff Citoyen reste vigilant sur la promesse de la majorité municipale de ne pas augmenter les impôts. Pour mémoire, celle-ci avait fait le choix  en 2015 de la paupérisation des malakoffiots  en augmentant le taux d’imposition 17,37% à 24,91% ; injuste et inacceptable !

 

Dans une ville où les revenus par foyer sont modestes, et où la population aspire à l’accession à la propriété, nous nous interrogeons sur la politique de notre espaceurbainde la municipalité. En effet pourquoi construisons-nous encore de nouveaux logements sociaux alors qu’ils représentent déjà 42% de notre ville. Souhaitons-nous la fin des pavillons à Malakoff ? D’autre part, mais cela va ensemble, qu’est-il fait pour favoriser le commerce et la vie de quartier face à cela, Malakoff ne doit pas devenir une ville dortoir.

 

 

Pour conclure, J’invite les jeunes et les nouveaux arrivants à Malakoff à s’inscrire sur la liste électorale afin de participer aux différentes élections, vous avez jusqu’au 31 décembre 2016 pour le faire.

Les permanences en mairie n’ont pas changé ainsi que les rencontres de tous les vendredis au restaurant « Le New Mail ».

Promesses de campagne ou réalités de la vie ?

Promesses de campagne ou réalités de la vie ?

citation-5043

 

Sur le plan local, de grands bouleversements des collectivités se sont opérés. Toutes ces transformations, en lien direct avec votre vie quotidienne, se sont effectuées sur fond de baisse des dotations, réduisant par là même, les finances de nos communes. Dans de telles circonstances, la commune, à l’instar de la famille, demeure un lieu d’épanouissement privilégié. Elle se voit hélas dépouillée de ses moyens et de son autonomie financière par un État qui peine à trouver la voie du redressement.

endettement

Le budget 2016 doit voir le jour avec moins d’argent dans les caisses de la municipalité, est ce que la majorité peut nous garantir de poursuivre les travaux en terme d’assainissement et adduction d’eau potable, l’entretien des voiries, le soutien des actions qui concernent le développement économique telles que l’étude d’une seconde tranche de la zone d’activité tournée vers le commerce et les activités tertiaires (bureaux, showrooms), la réhabilitation de l’hôtellerie, le maintien de l’épicerie locale, les nouvelles constructions et la création de nouvelles places de stationnement, tout en n’augmentant pas les impôts ou en ne contractant pas une nouvelle dette à la commune ?

Maintenir un haut niveau de services, préserver l’offre culturelle et sportive, poursuivre les efforts de transformation et de modernisation de la ville sont un impératif. Il nous faudra cependant arbitrer, faire des choix afin d’écarter tout risque d’une pression fiscale supplémentaire.

Les effets de la montée de l’extrémisme, l’indifférence de la majorité présidentielle face à une crise de sécurité, une crise économique et une crise humaine dues au chômage, nous ont conduit à une crise identitaire et une remise en question sur la citoyenneté de notre pays.

La Nation s’est noyée dans le « droit à la différence ». Être ou devenir français, c’est être ou devenir le gardien d’une très vieille histoire qu’on admire et dont on prend soin. Ensemble, chacun à notre niveau, faisons vivre notre belle devise : Liberté, Égalité, Fraternité.

IMG_7527

Encore une fois je salue l’arrivée des naturalisé de Malakoff et soutiens les agents communaux quelque soit leur catégorie. Malakoff, notre communauté unit quel que soit nos différences.