La démocratie ne s’achète pas

Dans le jeu démocratique de notre pays, la vérité est que des accords entre les différents partis continuent à alimenter un système clientéliste à l’approche d’élections majeures. Voilà pourquoi, nous souhaitons vous rappeler l’importance du vote citoyen. Doit-on encore rappeler que sur cette terre, nous n’avons pas tous la chance de pouvoir nous prévaloir de ce droit et devoir civique ?

En effet, dans de nombreux pays à travers le monde, on est emprisonné, voire assassiné pour ses opinions et ses choix politiques. Certains nous envient, nous citoyens français de pouvoir nous exprimer librement, démocratiquement.

Quelle responsabilité sera la nôtre si nous devenions un pays libre qui boude cette chance, cette expression libre de nos choix ? Quelle responsabilité aurions-nous à l’égard de celles et ceux qui, depuis plus de deux siècles, se sont battus pour obtenir le suffrage universel pour tous les citoyens ?

Qu’en est-il de la démocratie locale lorsque nous souhaitons être davantage associés à la prise des décisions et au pilotage des projets qui font évoluer notre cadre de vie ?

En effet, lors de la présentation du budget préliminaire 2017, la majorité́ municipale s’est de nouveau auto-satisfaite de ses chiffres, tout en se plaignant constamment de la baisse des dotations de l’État. Pourtant, elle demande aux Malakoffiots de faire des efforts pour combler le manque à gagner de la ville alors qu’elle ne fait rien pour faire des économies structurantes dans sa gestion des affaires municipales.

Toutefois, il convient de reconnaître que malgré un autofinancement préoccupant, l’investissement est maintenu à un bon niveau, mais à quel prix ? Nous constatons une absence d’écoute de sa part, un manque de transparence dans les décisions qu’elle prend et un désintérêt pour les suggestions des représentants des concitoyens.

Comment réagir face à cette majorité municipale, voire interagir avec elle quand il existe des chantiers sur lesquels nous sommes appelés à travailler ensemble, notamment le logement, la transition énergétique, le numérique, l’accès à la culture, au bien vieillir et au renforcement de notre démocratie locale ?