la gêne acoustique ressentie par les riverains

 

Ce phénomène acoustique produisant une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante, découlant du stationnement des TGV au niveau de la voie ferroviaire sur Malakoff , commence à encore plus agacer les riverains qui ne sont pas considérés par la SNCF.

En effet, de nouvelles lignes vont être lancées sauf que la SNCF lance et informe la Mairie de manière expéditive.

Elle est très court l’annonce aux services de la mairie et la transmission de l’information aux citoyens. En plus de cela, lancement de l’enquête publique avec des dates de déroulement de l’enquête à la mi-juin et à la mi-juillet, ne pourra recueillir plus de participants car en période de vacances.

L’environnement bruyant qui en découle représentera toujours une gêne importante pour les riverains qui ont déjà du mal avec les lignes existantes alors encore des lignes en plus sans concertation des différents collectifs montre le passe en force des lignes.

doit on attendre d’avoir des morts pour agir et réagir?

la municipalité dans son ensemble soutien le collectif , il en va de notre mission cela devient une question de santé publique. Une exposition chronique au bruit libère de manière prolongée les hormones du stress, l’adrénaline et le cortisol qui peuvent avoir des répercutions sur nos défenses immunitaires et jouer un rôle dans l’apparition de maladies cardiovasculaires. Leur corps continue de réagir comme si il y avait un danger. Le rythme cardiaque s’accélère.

Petit rappel:

En matière de bruit relatif aux infrastructures ferroviaires et en fonction de l’usage et de la nature des locaux riverains, la législation française fixe des niveaux de bruit à ne pas dépasser :

  • de 60 à 65 décibels (A) pour le jour (de 6h à 22h),
  • -de 55 à 60 décibels (A) pour la nuit (de 22h à 6h)

Lettre de Mme le Maire

lettre TGV mairielettre TGV mairie 2arton290