Trop d’impôts tuent Malakoff !

Comme chaque année à la même période, c’est le même rituel et la même pression : les impôts à calculer, à payer et les salaires qui ne nous donnent aucune liberté, aucune marge de manœuvre.

 

L’argument avancé par la Majorité municipale est que, pour pallier au manque de dotations du gouvernement, elle doit augmenter les impôts de notre commune. C’est-à-dire faire exploser la taxe foncière sur l’immobilier, la taxe d’habitation ainsi que divers impôts locaux.

Mais la pression sur les contribuables de s’arrête pas là. Il y a aussi la majoration des taxes supérieures pour profiter des installations de la ville alors que ces installations ont déjà été payées avec l’argent du contribuable.

Un écart se creuse de plus en plus entre les plus riches et les plus pauvres de notre commune. En effet, pour inscrire leurs enfants à certaines activités, les parents doivent prouver leurs revenus par le biais de leur fiche d’imposition. Ils pourront ainsi bénéficier du tarif applicable à leur situation financière. En résumé, plus vous avez des revenus élevés, plus vos tarifs seront élevés alors que vous faites partie de la tranche qui paie déjà le plus d’impôts. Où est donc l’égalité de traitement entre les citoyens ?

À cette allure, les personnes payant le plus d’impôts quitteront notre ville, ce qui créera un réel manque à gagner dans les caisses de la commune. Il est totalement injuste qu’une partie des Malakoffiots ne bénéficie pas des mêmes avantages et du même traitement que certains autres. Il serait donc plus judicieux de fixer des tarifs uniques et abordables pour l’abonnement aux services proposés à Malakoff. Un consensus qui, nous le pensons, contentera l’ensemble de nos concitoyens. Les inégalités seront ainsi réduites et ni les plus démunis ni les plus riches ne se sentiront lésés.

Au lieu de continuellement augmenter nos impôts, pourquoi ne pas revoir la gestion des dépenses de la ville et aider les Malakoffiots à devenir propriétaires de leur logement par exemple ?

En effet, un certain nombre d’entre eux souhaitent, comme par le passé, s’offrir un logement dont ils seront propriétaires, mais cela n’est pas facile à cause de la flambée des prix sur le marché de l’immobilier. La ville pourrait se défaire de certains de ses logements sociaux et faire des heureux, tout en remplissant ses caisses. En plus, d’anciens bâtiments peuvent être réhabilités pour lutter contre la précarité énergétique. Cela permettrait à la ville de réduire la consommation énergétique de son parc immobilier vétuste et sensibilisera par la même occasion les propriétaires privés, les locataires, les bailleurs sociaux et les professionnels aux économies d’énergie. Elle pourrait aller encore plus loin en mettant en place un programme « Éco-rénove » en subventionnant certains travaux de rénovation résidentielle, permettant de faire des économies d’énergie résidentielles.

 

Améliorer le cadre urbain et retrouver la convivialité ne passe pas que par la réhabilitation du patrimoine immobilier de la commune. Malakoff est un bourg dans une ville, où tout le monde cherche à vivre en harmonie, dans un mieux vivre ensemble et souhaite avoir une municipalité à son écoute.

Nous sentons que les Malakoffiots commencent à se désintéresser de ce que fait la municipalité, car ils ne se sentent pas soutenus par celle-ci. La preuve est qu’ils participent de moins en moins aux évènements organisés par la ville. Même les rendez-vous incontournables comme les devoirs de mémoires et les fêtes du 14 juillet pour ne citer que ceux-là sont boudés par nos concitoyens.

Est-ce parce que le programme ne correspond plus aux attentes de la population ou est-ce le fait que Malakoff devient une grande ville et souhaite se tourner vers autre chose?

 

Un constat est clair : à Malakoff, les consultations publiques ne touchent pas toutes les tranches de la population. De ce fait, ce type d’événements est mis en place que pour une partie de ces habitants mais payé par l’autre partie. C’est comme si à Malakoff, il y avait deux groupes de population.

Voilà pourquoi « le Malakoff Citoyen » se veut rassembleur, à l’écoute de chaque citoyen peu importe son appartenance politique ou religieuse, sa couleur ou autre. C’est tous ensemble que nous bâtirons un Malakoff de demain fort et qui pourrait être un jour, le porte-étendard de notre région.

Le Conseil d’État a confirmé mon mandat de conseiller municipal afin que je puisse être à votre disposition et répondre à vos attentes.

 

Merci pour votre vote, votre confiance et votre soutien dont je saurai me montrer digne.sipa_00630921_000006